Il y a de cela très longtemps, c’était durant le précédent millénaire. Septembre 1994 pour être précis. J’étais encore un Raton adolescent. Koala, le chef de troupe, venait tout juste de m’offrir l’opportunité de fonder ma propre patrouille. Je l’ai nommé « Patrouille du Hibou ». Une belle histoire qui commence, mais si je suis seul dans ma patrouille, je n’irai pas bien loin… On commence alors le recrutement. Première option : demander à mon voisin et bon ami Loup s’il veut me suivre dans cette aventure. Loup était une valeur sure, puisqu’il est habile, brillant et qu’il a déjà été louveteau quelques années auparavant. Il prend quelques jours pour y penser et en discuter avec ses parents. Il me revient la semaine suivante avec sa réponse : il accepte avec joie. Encore mieux, il amène Otarie, son petit frère adoptif, avec lui! Youpi! On est maintenant trois! Un CP, un SP et un patrouillard… Un peu petit pour une patrouille, mais une patrouille de trois c’est beaucoup mieux qu’une patrouille d’un seul…

Je voyais Renard, chef du Pygargue, de l’autre côté de la pièce avec une patrouille de quatre puisqu’il a rapatrié quelques anciens louveteaux. Ça ne pouvait pas rester ainsi, il me fallait au moins une autre recrue! Je demande alors à mes deux comparses s’ils peuvent me suggérer quelqu’un à recruter… La semaine suivante, ils arrivent avec un nouveau.

Loup : « Je te présente Ourson. C’est notre nouvelle recrue. »

Raton : « Euh… OK! Vous êtes certains? »

Loup : « Tu voulais quelqu’un, on a trouvé quelqu’un… »

Je le regarde, il est jeune… Trop jeune, il est encore au primaire et devrait être chez les louveteaux… Il est petit, gros et énervé… Mais il est ici, alors faisons la réunion et voyons après…

La réunion se déroule comme « supposée ». On commence un grand jeu. Je sais très bien que je ne pourrai pas utiliser les connaissances du nouveau pour nous aider à gagner, alors je le charge d’une mission importante : apporter le matériel dont nous aurons besoin, c’est-à-dire mon livre technique et nos indices. Nous ne sommes pas encore partis que je dois attacher les souliers d’Ourson. Ça commence bien. Le Pygargue a déjà pris l’avance, on court pour les rattraper, mais non… Après quelques pas de course, Ourson est à bout de souffle.

Raton : « On ne gagnera pas sur la vitesse. Décodons le message en marchant! »

Loup : « Excellente idée! Ourson, passe-moi le livre technique. »

Ourson : « Quel livre technique? »

Loup : « Celui que Raton t’a confié tout à l’heure au local. »

Ourson : « Ah! Il est dans mon sac à dos. »

Otarie : « Ouvre-le! »

Ourson : « Ce sac-là n’est pas le mien. Le mien est au local. »

Raton : « On retourne au local d’abord… »

 

Quelques minutes plus tard, de retour au local, nous nous installons confortablement pour décoder le message. Ourson s’amuse avec tout ce qu’il trouve en attendant que nous ayons terminé.

Raton : « Enfin terminé! Allons-y maintenant! »

On sort et on remarque qu’Ourson n’est pas là… J’envoie Otarie à l’intérieur pour le chercher. Il ressort aussitôt en riant et il nous demande de venir l’aider… On retrouve Ourson dans la poubelle, avec juste la tête et les pieds qui dépassent. Il s’était assis sur le bord de la poubelle et il était tombé dedans… Magnifique!

Raton : « Fini les niaiseries, il faut y aller! »

Nous voilà en retard, mais finalement arrivés au premier point de rendez-vous. Nous décrochons l’indice et à peine étions-nous repartis qu’Ourson me tape sur l’épaule.

Ourson : « Raton, j’ai envie. »

Raton : « Va derrière l’arbre. »

Ourson : « Non, c’est une grosse envie… »

Raton : « OK, on retourne au local. »

Alors qu’Ourson était aux toilettes, nous en profitions pour décoder le second message. Une fois le message décodé, nous attendions après Ourson… C’était long… Très long… Et Ourson ne sortait toujours pas des toilettes… J’envoie Loup vérifier si tout va bien. Loup ouvre la porte des toilettes pour s’informer. Au même instant le Pygargue est de retour au local en chantant « On a gagné! On a gagné! » C’est alors qu’on entend crier…

Ourson : « JE SUIS CONSTIPÉ! »

Fou rire dans le local, tout le monde à tout entendu. Koala reprend le contrôle de la situation en sifflant le rassemblement. Le grand prix est remis à la patrouille gagnante et c’est déjà la fin de la réunion. Tout le monde s’en va.

Avant de partir, Ourson vient me parler.

Ourson : « Raton, est-ce que je peux revenir la semaine prochaine? J’ai passé la meilleure soirée de ma vie! »

Raton : « Il faut que j’en parle avec Koala, demain on t’appelle pour te donner la réponse. »

Une fois tout le monde partit, nous faisions un petit CDC Koala, Renard et moi.

Koala : « Le nouveau est un peu jeune, il devrait être aux louveteaux, mais je peux demander une dérogation si on souhaite le garder à la troupe. Que fait-on? »

Renard : « C’est évident, on ne peut pas le garder! Il est trop jeune, le Hibou n’avait aucune chance de gagner ce soir contre nous avec lui dans leur patrouille! Mais c’est Raton qui voit! Ça va nous faire plaisir de gagner facilement toutes les épreuves! »

Koala : « Raton, ton verdict? »

Raton : Il est énervé, il n’est pas capable de courir, il est mal organisé, il a de la difficulté à comprendre une simple consigne et il n’attache même pas ses souliers tout seul… Mais il veut revenir et c’est un beau défi à relever! C’est bon, on le garde et tu vas voir Renard, le Hibou va gagner la semaine prochaine! »

C’est ainsi qu’ont commencé les aventures d’Ourson.

 

Dans les prochains articles, attendez-vous à en voir de toutes les couleurs. Gaffes, maladresses, et situations surréalistes seront au rendez-vous!

 

NOTES : Toutes les histoires qui seront racontées dans « Les aventures d’Ourson » sont inspirées de faits vécus. Cependant je me permet de romancer et de modifier certaines histoires afin de rendre ces récits plus intéressants.

Leave a Comment